"Rituel"

Vidéo présentée lors d'une installation intitulée "Convergence de rituels".

Exposition de fin de résidence "Portraits de Paysages".
La proximité de la rivière pour les trois communes de Montesquieu, Rieux et Carbonne, impliquait et implique encore des habitudes de rejet des déchets dans l’eau qui les prends, les digère, les fait disparaitre. Les abattoirs nécessitant de l’eau et des points bas pour les rejets de sang se situaient non loin de l’eau. Les abattoirs ont perdu leurs fonctions et sont réhabilités. Je voulais travailler ces lieux là par intérêt pour les rituels. L’abattage d’animaux et la découpe de la viande gardent pour moi des fonctions rituelles et le boucher reste un des derniers personnages chamanique manipulant les outils du sacrifice païen auquel nous déléguons le pouvoir de tuer pour pouvoir ensuite incorporer les vertus de l’animal. J’ai trouvé le site de l’ancienne boulangerie particulièrement intéressant de par sa situation proche de la cathédrale, pour faire se côtoyer deux principes rituels d’incorporation, d’ingestion de la figure du divin et de l’animalité, également présents en l’homme.


https://www.youtube.com/watch?v=Sc1KB8gRLNE


"Lookin' for a spot"

Réalisée lors de Jacobeo in progress à Hecho, Aragon, Espagne. Programme Européen Hito.

https://www.youtube.com/watch?v=q06D_J8WawU

Le réseau de petits canaux en béton qui longe les coteaux au dessus de la vallée de Hecho est en grande partie abandonné. Il pourrait servir à irriguer des jardins, créer des zones vertes. C’est un lieu en friche propice aux projections.
Depuis la connexion Deleuze/pli/surf, cette activité sportive a gagné le droit de sortir des plages californiennes pour investir le champ de la pensée.
Dans le fait de créer un évènement à Hecho en rassemblant des artistes, il y a quelque chose comme un essai de penser à plusieurs, de réfléchir de manière rhizomatique, de se mettre en pli, de faire des vagues, de mettre en connexion des canaux et créer un nouveau réseau d’idées. Surfer sur la canalette était une manière de l’activer.
"Le gué"
"El vado"
 
Hecho, Aragon, Espagne, 2010
Pour Jacobeo in progress, programme européen Hito

L’endroit parait propice à la construction d’un gué.
Il suffirait de quelques galets et d’un peu de temps pour traverser à sec et rejoindre la rive de l’autre côté. Une dizaine de tentatives infructueuses à des endroits différents.
https://www.youtube.com/watch?v=kOgcI2MJmz0

"Re-Calle"


Hecho, Aragon, Espagne, 2010
 
Pour Jacobeo in progress
Ni une boucle, ni un labyrinthe. Un bégaiement de la marche. Différents points de vue d’un même trajet tendent à le laisser croire infini. Arriver enfin à pénétrer quelque part, à se rendre dans un lieu est aussi improbable que d’arriver à connaitre le monde. Notre savoir est une fiction.

https://www.youtube.com/watch?v=nZHP-8WTtqI



"Eho!"

Action réalisée en résidence "Pyrénées: art et écologie au XXI ième siècle


à Centre Art i Natura de Farrera, Catalogne. Co-organisé par Caza d'Oro, le Mas d'Azil, France

A partir de deux promontoires de part et d'autre de la vallée,
le site de l'église Santa Eulàlia d'Alendo d'un côté et de l'autre celui de Santa Maria de la Serra,
j'ai voulu créer un panorama improbable noué par un "Eho", forme élémentaire de tentative de communication, de ralliement.
Cette vallée et le village de Tirvia, intersection entre trois vallées, que l'on apperçoit, furent des hauts lieux de la résistance au Franquisme.

https://www.youtube.com/watch?v=6Ul41tlLApM




« J’ai cogné le congre aussi sur le rocher », 2008

En mai 2007, alors en résidence à Royan pour l’exposition « le temps d’une chanson », je vis pour la première fois à la télévision, me semblait-il, le film "le clan des siciliens ». Je remarquais cette scène percussive où Alain Delon frappait un congre sur le rocher pour le tuer, l’ayant auparavant pêché, tout en apercevant la femme d’un des fils du clan s’exposant nue au soleil non loin de lui. Elle savait pertinemment qu’il la verrait. Quelques scènes auparavant, elle lui avait confiée sa fascination pour les tueurs. Lui, évadé de prison par le clan, avait une dette d’honneur et se refusait aux avances de cette femme amoureuse mais intouchable. Je voyais là,une scène fondatrice, entre mythe freudien et scène biblique.


Jésus Monster Truck, vidéo, 2007

Sorte de film d'animation mettant en scène des Jésus Monster Truck construits à partir de crucifix et de jouets d'enfants.





Beurk'n Caddie, 2007




Le jeu de la pomme



Il y a dans le jeu, même le plus anodin, une part de rituel. Plus ou moins proche d'un dépassement de soi, d'une bravoure, jusqu'a un défi à la mort pour un accès possible à un groupe modèle. L'enfance passe du temps à cela. Se mettre en jeu pour une action, une performance, a encore à voir avec ça.


Caddie's death



Caddie's death est la découpe filmée d'un caddie à l'aide d'une meuleuse, dont les morceaux sont vendus au kilo. La bande son a été fabriquée à partir de percussions sur le caddie et du bruit de la meuleuse modifié. Cette action réalisée en atelier a ensuite été jouée en public avec deux musiciens lors du finissage de l'exposition "Pan" à Lieu Commun à Toulouse.








"Monsieur Massip, baryton martin"



« Monsieur Massip, Baryton martin »
 
Le personnage qui chante est un monsieur de 91 ans, baryton martin, qui officiait dans les bons chœurs de Toulouse il y a quelques dizaines d’années. Il a été par la suite chef de chœur pour la chorale de son village, Cologne, dans le Gers. C’est lors d’une résidence d'artiste pour le festival « Art contemporain/Art vocal » organisée dans ce village, qu’il m’a été permis de rencontrer et de réaliser des portraits de passionnés de chant. J’ai, à partir de ces rencontres, réalisé une « Métaritournelle ». La vidéo présentée ici est un des portraits que j’ai réalisé lors de cette résidence. Elle montre Monsieur Massip articulant du bout des lèvres les paroles d’un disque gravé il y a fort longtemps et dont il est l’interprète, « Si mes vers avaient des ailes » (Victor Hugo/ Reynaldo Hahn). L’attitude d’attention fragile m’a semblé d’une profondeur métaphysique et l’image de Monsieur Massip semble déjà partager le ciel des anges. Depuis cette rencontre, les autres interprétations de cette chanson me semblent sans intérêt.